Subscribe to French tutor news via Email

Enter your email address to receive notifications of new posts by email.

Online French Tutor Network

French exercises to practice – “Nouveaux mots introduits dans les dictionnaires” (Level B)


This exercise has been updated

View the following video and identify the new words listed in the dictionaries and define their meaning.

Explain the new words mentioned in the following paragraphs

Chaque année au mois de mai, les nouvelles éditions des dictionnaire Robert et Larousse sont attendues. Avec elles débarquent de nouveaux mots et expressions, représentatifs de l’air du temps.

Cette année, bienvenue aux mots “bolos”, “tuto”, “mémériser”, “zadiste”, “MOOC” ou encore “big data”. Parfois, ils ne sont pas évidents à définir. Édouard Trouillez est lexicographe pour Le Robert. Il fait partie de ceux qui choisissent les nouveaux entrants.

“La langue évolue tout le temps”

Comment s’y prennent les lexicographes pour choisir ? “En écoutant la radio, en regardant la télévision, en discutant avec nos amis, en allant au cinéma… La langue évolue tout le temps, donc on est tout le temps aux aguets. On essaye de repérer ces mots nouveaux en permanence”, explique-t-il à France 3.

Parmi les noms propres de 2016, on retrouve le danseur Benjamin Millepied, les dessinateurs Charb et Cabu… mais pas Nabilla. “Elle n’a pas de talent particulier. C’est vrai que c’est quelqu’un dont on parle beaucoup, mais qui n’a aucune valeur culturelle, patrimoniale”, note Édouard Trouillez.

Dans Le Petit Robert 2016, on apprend qu’un zadiste est un “militant qui occupe une ZAD, zone à défendre, pour s’opposer à un projet d’aménagement qui porterait préjudice à l’environnement”. Les écolos sont à l’honneur, puisque “faucheur volontaire”, “décroissant”, “covoiturer”, “écoconduite” et “recyclerie” vont aussi faire leur entrée. Mais également “climatosceptique” ou “trois-roues”.

Le Robert valide “tendu comme un string”

Les anglicismes ne sont pas en reste : la monnaie virtuelle “bitcoin”, le “captcha” (ces lettres et chiffres que certains sites vous demandent de recopier pour prouver que vous n’êtes pas un robot), ou le “big data” font leur apparition.

Les amateurs de “yuzu”, un agrume en provenance d’Asie, ou de spécialités du monde entier (“cari”, “biryani”, “focaccia”, “umami”) se sentiront peut-être moins incompris en parlant de ces saveurs. Enfin, des mots ou expressions familières sont consacrées : “partir en cacahuètes”, “dans les choux”, “se la raconter”, “prendre cher”, “envoyer des scuds”, “tendu comme un string”, “maquillée comme un camion volé”, “ghettoïser”, “baltringue”, et “beuh”.

Du côté du Petit Larousse, les nouveautés sont un peu moins osées, même si le “bolos”, “personne naïve ou peu courageuse, ou complétement ridicule, voire stupide”, fera bien son entrée dans l’édition 2016. “Dédiabolisation”, “tuto”, “électrosensibilité”, “génériquable” font encore partie de la sélection du Petit Larousse. Sans oublier le célébrissime “selfie”, qui était entré dans Le Petit Robert dès 2015.

Pierre Richard fait son entrée dans Le Larousse

Les dictionnaires ajoutent chaque année de nouveaux noms propres à leur sélection. Après les attentats de janvier, les dessinateurs de Charlie Hebdo, Charb et Cabu, assassinés, font leur entrée dans Le Petit Robert, comme la maire de Paris Anne Hidalgo, le nageur Florent Manaudou ou le chorégraphe Benjamin Millepied, mais aucun représentant de la téléréalité – un principe revendiqué.

Chez Larousse,  on a inclus cette année l’écrivain Pierre Rabhi, l’historien Marc Ferro, mais aussi l’intellectuel Bernard-Henri Lévy, l’artiste Banksy, l’acteur Pierre Richard, le pâtissier Pierre Hermé, la sonde Rosetta ou la jeune Prix Nobel pakistanaise Malala Yousafzai.

%d bloggers like this: