Subscribe to French tutor news via Email

Enter your email address to receive notifications of new posts by email.

Online French Tutor Network

Reading Comprehension in French – “Les Européennes en question. Pourquoi tant de listes ?” (Levels B-C)


Reading Comprehension in French – Learn about French related news

Pourquoi tant de listes ?

25 listes dans la Région Ouest ! Un chiffre représentatif du scrutin sur le plan national : c’est un nouveau record, cette année 193 listes se présentent aux européennes.
Pourquoi tant de candidats pour un scrutin qui mobilise si peu les électeurs ? Outre les poids lourds (UMP, PS, FN), de nombreux “petits partis” sont présents, souvent emmenés par d’ex-candidats ou prétendants à la présidentielle mais aussi des formations régionalistes, et d’autres mouvements quasiment sinon totalement inconnus du public, de la liste Esperanto à celle des Féministes.
Des formations qui trouvent dans les élections européennes l’occasion de se faire entendre. Les conditions de participation au scrutin sont plutôt simples, le nombre de candidats requis limité, et les moyens nécessaires pour mener campagne peuvent être réduits au minimum… Certaines listes proposent ainsi à leurs électeurs d’imprimer eux-mêmes leur bulletin de vote et les réseaux sociaux jouent à fond.
Une économie de moyens qui pèsera sur les résultats. Avec pour certains l’espoir de passer la barre des 3% des voix. C’est le seuil pour être remboursé de ses frais de campagne, contre 5% pour la présidentielle.

Quelle différence entre un commissaire et un député ?

Tout oppose le commissaire et le député européen. Ou presque.
Le premier est nommé : un par Etat membre. Ce qui porte à 28 aujourd’hui le nombre de représentants siégeant à la commission.
Le second est élu. Chaque pays membre dispose d’un nombre de sièges correspondants à sa population. Au total, ce dimanche nous allons élire 751 députés européens. Ils sont donc plus nombreux, mais pas plus puissants que les commissaires. Loin de là.
Pour simplifier, la commission exerce le pouvoir exécutif de l’Europe et peut donc être comparée au gouvernement français dans ses fonctions. Un “gouvernement” qui a longtemps exercé un pouvoir étouffant pour le Parlement qui n’avait jusqu’en 1979 qu’un rôle “consultatif”.
Mais petit-à-petit, le député européen a pris du muscle. Il peut désormais s’opposer et s’imposer réellement dans le processus de décision et d’action de l’Union européenne. Il n’a toujours pas la possibilité, à la différence du député français, d’être à l’initiative d’une loi, mais peut amender considérablement les textes soumis par la commission. Le Parlement européen élabore également le budget de l’Union, en collaboration avec le Conseil, et va désormais élire le Président… de la commission européenne, justement. Les forces s’équilibrent !

Dans combien de pays va-t-on voter ?

Les élections européennes vont se dérouler dans 28 pays, soit le nombre d’Etats-membres de l’UE.
L’Europe s’est construite en plusieurs étapes. L’aventure a commencé à six (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Belgique et Luxembourg). Ces pays fondateurs ont été rejoints en 1973 par le Danemark, le Royaume-Uni et l’Irlande. La Grèce est entrée dans l’Europe en 1981, l’Espagne et le Portugal en 1986. Trois nouveaux pays sont devenus membres en 1995 (l’Autriche, la Suède et la Finlande).
L’élargissement le plus important a eu lieu en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux pays (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Lituanie, Lettonie, Estonie, Chypre et Malte).
En 2007, l’Europe est passée à 27 membres, avec l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie. Puis à 28 en 2013, avec la Croatie.

C’est quand le deuxième tour ?

Bonne nouvelle pour ceux qui hésitent encore à se déplacer : il n’y a qu’un seul tour pour les européennes, et c’est le dimanche 25 mai. Remarquez qu’il y a de quoi s’emmêler les scrutins : les 28 pays de l’Union ne voteront pas tous le même jour. Ainsi, ces Messieurs les Britanniques vont tirer les premiers, le 22. Dans certains Etats, il n’y a pas de seuil pour être élu. Dans d’autres, comme en France, il faut passer la barre des 5% des suffrages.
Mais revenons à l’essentiel : les citoyens de l’UE vont élire par ce suffrage universel direct les 751 membres qui constitueront le Parlement européen pour cinq ans, des sièges répartis par pays « grosso modo » en proportion de leur population. Par exemple 6 pour le Luxembourg, 74 pour la France et 96 pour l’Allemagne.

Est-ce que je vote pour une personne ou pour une liste ? 

On vote dimanche 25 mai pour élire les députés européens. Des individus donc. Et pourtant, à la différence du mode d’élection des députés français, nous allons voter pour des listes. Des listes complètes, comme elles sont présentées par les partis. Les règles interdisent de barrer des noms ou d’en changer l’ordre. Selon le pourcentage de voix recueillies, un nombre de sièges sera attribué à chaque liste.

Allons-nous vraiment élire le président de l’Europe ? 

Cette année, et pour la première fois, notre vote influencera le choix du président de la Commission européenne. Celui-ci sera élu par le Parlement, sur proposition des chefs d’Etat et gouvernement des Etats-membres, qui devront prendre en compte le résultats des élections. Les grands partis ont choisi leur candidat à ce poste.

L’heureux élu, ne sera toutefois pas le président de l’Europe, pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de président de l’Union européenne dans son ensemble. Chacune des institutions de l’UE (Conseil européen, Commission, Parlement) a le sien.

Si on devait comparer avec les institutions françaises, le rôle du président de la Commission ressemble d’ailleurs plutôt à celui d’un Premier ministre. Ce poste est souvent présenté comme le moteur de l’Europe.

Source : letelepgrame.fr

%d bloggers like this: