Online French Tutor Network

Grammar review – “Méthodologie de l’argumentation” (Levels A2 – Advanced)


French grammar – Speak French – Presenting in French

Pour développer une idée à l’oral ou à l’écrit, il faut utiliser des schémas bien précis qui  permettent d’introduire, de développer et de conclure votre exposé.

Exemple: Présentation orale fictive à propos d’un auteur imaginaire, Jean Roman. 


Introduire et conclure une argumentation.

1) Débuter par:
– premièrement / d’abord / tout d’abord / en premier lieu/ pour commencer/ avant toute chose

Tout d’abord permettez-moi de me présenter : Brigitte, étudiante de francais niveaué avancé.
Avant toute chose, est-ce que chacun de vous a de quoi noter? Merci!
Pour commencer je vais vous présenter l’auteur étudié cette semaine: Il s’agit de Jean Roman.

En premier lieu une bibliographie ciblée sur ses œuvres les plus marquantes et une synthèse de son parcours littéraire, seront exposées.

 

2) Puis ajouter des éléments :
– en outre / de plus / par ailleurs / ensuite / d’une part… d’autre part / en second lieu

En second lieu nous voyagerons dans son univers artistique d’une part et son environnement social, d’autre part.

 

3) Mettre d’autres idées en parallèle ou comparer:
– également / de même / ainsi que / encore / aussi.

Un chapitre sera également consacré aux auteurs qu’il côtoyait dans son cercle proche. De même, nous aborderons l’influence qu’ils ont exercée sur l’intégralité de son œuvre.

 

4) Conclure:
– enfin / en dernier lieu / en somme.

Enfin, nous regarderons dans la littérature contemporaine quel héritage il nous a laissé. En somme, Jean Roman a-t-il marqué notre époque autant que la sienne?

 

Développer une idée à la fois après l’avoir introduite

1) Expliquer:
– c’est-à-dire / en d’autres termes / car / c’est que.

L’univers de Jean Roman ne sort jamais du monde de l’adolescence (idée proposée),  c’est-à-dire que chacun de ses livres se réfère à cette période, soit au travers d’un personnage, soit d’une situation en fil conducteur, liée à cette période. En d’autres termes …..(Reformulez différemment)…

 

2) Donner un exemple :
– ainsi / par exemple / notamment / comme / en particulier.

Ainsi, lorsque l’on regarde le personnage de Paul, par exemple,  que l’on retrouve dans chacun de ses livres, on constate que malgré son âge avancé, son mode de pensée le ramène sans cesse à la période bénie de ses seize ans.

 

3) Apporter une preuve :
– en effet / du fait de / (on en a) pour preuve.

En effet, rappelez-vous sa réaction, presque puérile, lorsque Monsieur Firmin proposa de lui racheter le domaine familial.

 

4) Reconnaitre éventuellement une incidente :
– or / Il est vrai que.

Il est vrai que les réactions de ce personnage pourraient agacer. Or  l’effet inverse se produit. Sa présence apporte une fraîcheur qui brise l’ambiance pesante ressentie tout au long de l’œuvre.


5) Apporter éventuellement un nouvel élément :
– d’ailleurs / et puis / certes / bien que (+subjonctif).

Certes, Jean Roman reconnaît lui-même, auprès de ses amis, que Paul lui est devenu indispensable. D’ailleurs, ne serait-il pas lui-même cet adolescent attardé? Certains le prétendent bien qu’il se soit toujours refusé à l’admettre.

 

Argumenter en opposant des idées, des faits

1) Pour marquer une contradiction :
– mais / en revanche / alors que / tandis que / au contraire / et non / bien que.

Jean Roman aimait ces soirées interminables en compagnie de ses amis alors que ceux-ci le dépeignaient comme un ‘solitaire endurci’. En revanche ils reconnaissaient que son amitié, une fois donnée, était indéfectible.

 

2) Pour rectifier :
– en réalité / en vérité / en fait.

En réalité il semble plus juste de croire que jean Romain souffrait d’une timidité maladive, s’interdisant de déranger qui que ce soit. En fait, tout porte à croire, à la lecture de ses écrits, que cette image véhiculée, de loup solitaire, l’agaçait quelque peu.


3) Pour marquer une opposition modérée :
– cependant / néanmoins / pourtant / toutefois.

Cependant il l’acceptait sans mot dire même si, toutefois, comme le raconte Jean Delaplume, son confident, ses yeux le trahissaient.

 

4) Pour surenchérir ou atténuer :
– voire / même / du moins / tout au moins.

Mais jamais il n’en voulut à ses amis, du moins, rien ne permet de le supposer.

REVIEW: Les Connecteurs

1)Définir la cause :
-car / parce que / puisque / sous prétexte que / soit que … soit que … / non que (+ Subjonctif) … mais parce que / par peur de / faute de / grâce à.

2) Définir les conséquences :
-donc / de sorte que / de façon que / tellement que / au point de / de manière à / ainsi / en effet / par conséquent / alors.

3) Relever les oppositions :
– alors que / sauf que / mais / même si (+ Indicatif) / quand bien même (+ Conditionnel) / en revanche / au contraire / par contre.

4) Etablir les comparaisons :
– comme / autrement que / comme si / aussi … que / moins… que / plus…plus… / ainsi que / de même que / contrairement à.

5) Admettre, – Faire des concessions :
– bien que (+ Subjonctif) / toutefois / néanmoins / cependant.

6) Poser mes conditions :
– si / au cas où (+ Conditionnel / + Subjonctif) / à moins que (+ Subjonctif) / pourvu que (+ Subjonctif)

 

____________________________________________________________________________________________

EXERCICE: Compléter les phrases suivantes avec les connecteurs appropriés

Exercise 1:

Pour faire un bon pot-au-feu, je te conseille [d’autre part / d’une part / de même / en premier lieu / également / ainsi] de choisir une viande d’excellente qualité. [De même / Ainsi / Egalement / Premièrement / D’une part / D’autre part], n’hésite pas à aller acheter tes légumes chez le petit primeur du coin [car /  également / premièrement / ainsi / de même / d’autre part / d’une part], ils seront plus frais que ceux de l’hypermarché et [d’une part / également / premièrement /ainsi / d’autre part / de même], ils seront plus goûteux. Le temps de cuisson, [d’une part / de même / premièrement / ainsi / d’autre part / également], est la clé de la réussite. Laisse ta préparation mijoter pendant cinq heures à feu doux.[ Premièrement / De même / Egalement / Ainsi / D’une part / D’autre part] tes convives ne pourront que te féliciter.

 

Exercise 2:

Vous ne pouvez pas me livrer [au cas où / en conséquence / alors que / parce que] vos camions sont bloqués à la douane, [en conséquence / alors que / parce que / au cas où] vous avez livré nos concurrents ce matin! Vous comprendrez que cette situation est inacceptable. [Alors que / En conséquence / Au cas où / Parce que] je vous laisse vingt-quatre heures pour trouver une solution. [Alors que / Au cas où / En conséquence / Parce que] vous ne puissiez pas honorer ma commande, je changerai de fournisseur.

Have any Question or Comment?

Leave a Reply

%d bloggers like this: