Online French Tutor Network

Practice French Online – Vie d’expatrié (Level B+)


 French text for study and practice with French Tutor online for DELF preparation and French conversation.

———————————————-

Né le 10 octobre 1942 à Nantes, Alain Dominique Perrin est diplômé de l’Ecole des Cadres et des Affaires Economiques. En 1969, il rejoint la société Briquet Cartier comme attaché commercial avant d’en devenir le Directeur Général en 1970. Six ans plus tard, il est nommé Président Directeur Général des « Must de Cartier ».

Il est depuis 2003 Administrateur de la Compagnie Financière Richemont. Il est également Président de la Fondation Cartier pour l’art contemporain et Président de l’association de préfiguration de l’établissement du Jeu de paume.
Alain Dominique Perrin a accepté de répondre aux questions d’ExpatClic [http://www.expatclic.com] sur sa vie de “citoyen du monde” :

1. Qu’est-ce qui vous a poussé à travailler à l’étranger ? 

L’évolution de ma carrière. De président de Cartier à Paris, je suis devenu Président de Richemont à Londres.

2. Quels sont les différents pays où vous avez résidé ?

Aucun autre à part les USA pendant 4 mois en 1984. Mais toute ma vie, j’ai poussé mes collaborateurs et mes enfants à l’expatriation. Il faut connaître le monde pour le comprendre.

3. Ce qui vous a plu ou déplu le plus dans chacun d’entre eux ?

Chaque pays est une expérience humaine et culturelle. Je me sens citoyen du monde et le dépaysement m’attire.

4. Ce qui vous manque le plus de la France ? 

Le fromage ! Et encore, on en trouve partout maintenant ! La France ne me manque pas, elle est médiocre. J’aime le sol de France mais je n’y trouve pas grand-chose de respectable.

[….]
5. Selon vous, qu’en est-il de l’image du luxe français ?

Elle est très concurrencée par les Italiens, Américains, Anglais… Elle a donc, comme le vin, perdu sa domination. Néanmoins, la tradition du luxe français subsiste et la décadence de la France n’empêche pas des groupes français comme LVMH, PPR ou Hermès de continuer à “briller”. L’image du luxe n’est pas l’image de la France et vice-versa.

6. Que vous ont appris les séjours à l’étranger sur la France ? 

Le meilleur de son histoire et le pire de son présent.

7. Avez-vous adopté des habitudes étrangères ? Si oui, lesquelles ? 

Oui, c’est la première des courtoisies vis à vis de ceux qui vous accueillent. Je ne vais quand même pas rouler à droite en Grande-Bretagne !

8. Vous sentez-vous une âme d’expatrié ? 

Le mot expatrié est réducteur ! Je me sens citoyen de partout.

9. Le pays de vos rêves ? 

La France gouvernée par les Anglais et animée par les Italiens !

Propos recueillis par Cecilexpat – Interview complet et plus d’information Décembre 2005

%d bloggers like this: