Online French Tutor Network

Reading Comprehension in French – “La journée-type d’un nouveau consommateur” (Level B)


French vocabulary and expressions — Identify French expressions for new economy – Writing in French

______________________________________________

EXERCISE 1  – READING IN FRENCH

Les modèles coopératifs gagnent du terrain. Si l’économie du partage était une journée, ce serait celle-là. Guide pratique d’inspiration libre…

Du matin au soir, il est possible de manger, travailler, consommer autrement, voici l’exemple de Mario, un  personnage fictif. Sa journée-type est réaliste, il suffit de le vouloir.

7h00 Café équitable

Le réveil sonne, c’est l’heure de prendre un café. Issu du commerce équitable, forcément (!). Mario a 43 ans, il habite avec femme et enfants dans un T2 en périphérie d’Urville, ville moyenne qui ne manque pas de parcs.

8h05 A l’école en pédibus

Petit-déjeuner pris, Léa et Matthieu, les enfants de Mario, partent prendre le pédibus en marche. «Pédi» comme pied, et bus comme le transport collectif. Cette solution a été imaginée pour accompagner les élèves jusqu’à leur école, en groupe, à pied. Les parents se relayent pour entraîner la joyeuse troupe en classe. En sécurité, sans polluer et en jubilant quand la file des marmots croise un embouteillage.

8h30 Au boulot à bicyclette

Pendant que les petiots s’installent en classe, Mario enfourche sa bicyclette pour aller travailler. Il n’a pas de voiture. C’est trop cher et pas vraiment nécessaire. Il ne prend le volant que le mercredi. C’est le jour où une AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) livre les paniers de fruits et légumes dans un local près de son bureau. Bio, locaux, venant directement de chez le producteur: tout pour lui plaire. Alors le mercredi, pour pouvoir ramener les provisions, Mario loue la voiture d’une dame qui ne s’en sert pas beaucoup. L’Autolib parisienne n’a pas le monopole de l’autopartage. En l’occurence, le deal se fait via Internet.

8h57 Au travail en bureau partagé

Mario arrive vaguement essoufflé au travail dans des bureaux partagés avec d’autres professionnels. Il salue ses collègues qui ne le sont pas vraiment. Mario bosse en indépendant, mais à son étage, de l’autre côté d’un couloir dessiné par de large baies vitrées, il y a une boite de design et une ONG d’insertion. Le coworking, heureux mélange d’espaces privés et d’espaces communs, c’est stimulant, dit-il, ça permet de voir de nouvelles têtes et ça favorise l’effervescence. Quelques idées se faufilent entre les cloisons.

12h00 Déjeuner en colunch et troc de fringues

A cette heure, c’est le colunch. Mario retrouve parfois des gens qu’il ne connait pas à l’heure du déjeuner. Il ne les choisit pas au hasard, ce sont des rendez-vous pris avec d’autres gourmets via des réseaux sociaux culinaires pour partager des bonnes adresses.

Mais aujourd’hui Mario a un autre plan, il rejoint sa soeur dans une boutique de location de vêtement. La frangine, Louise, veut son avis pour la robe qu’elle va porter au mariage de leur cousine Anna. Il va falloir être chic, mais acheter une tenue qu’elle ne remettra jamais, non merci. Quelques essayages plus tard, ils optent pour un modèle bleu ciel à dentelles. Côté chaussures, c’est bon, Louise les a déjà repérées sur un site de troc de fringues. Récemment elle a échangé une veste en cuir rouge contre un pantalon devenu trop petit pour elle.

18h00 Des services payés en chèques-temps

Il est temps de décrocher de son écran et de rentrer en vitesse. Ce soir, Mario reçoit. D’abord Aurélie qui donne un cours de guitare au cadet. Mario l’a rencontrée via une association qui organise des échanges de services monnayés en chèques-temps. Depuis qu’elle est à la retraite, Aurélie est une accordeuse active. Mario, lui, a accumulé un petit pécule-temps en aidant un étudiant à déménager et en proposant des initiations au tarot.

19h30 Accueil d’un «couchsurfer» pour une nuit

Aurélie est à peine partie qu’arrive un couchsurfer (un hôte sur canapé), Juan, qui va passer la nuit sur le canapé. Il est comme ça Mario, il héberge des inconnus, gratos, à tour de bras. Du coup quand il part en voyage, il utilise les points qu’il a accumulés sur Trampolinn et c’est à son tour d’être accueilli à l’oeil. Prochaine étape: la Bretagne. Charlotte, sa femme, est sur la piste du covoiturage qui pourra conduire toute la famille à bon port. Il est permis d’espérer: le site européen Blablacar a dépassé les 10 millions d’inscrits en octobre. Cela fait un paquet de gens qui proposent une place dans leur voiture.

22h45 Echanger des objets entre voisins

Il reste quelques trucs à faire. Déjà, poster une annonce sur Freecycle où il donne les choses dont il n’a plus usage pour qu’elles continuent à servir. Là, il a un sommier et une lampe sur les bras. Parfois, il est celui qui récupère. Il est aussi membre d’ un site qui stimule la solidarité de proximité en listant les objets que les gens du quartier veulent bien mettre à disposition. Dans son périmètre, on sait qu’on peut lui emprunter son gaufrier si besoin.

Source: slate.fr

EXERCISE 2  – WRITING

Write few paragraphs in French to explain the impact of technologies and new economy in your everyday life and at work (ex: use of Internet, software…).

%d bloggers like this: