Online French Tutor Network

Les Français et le sport


New words / French Expressions

________________________________________

Les Enjeux du Quotidien réalisés par TNS Sofres pour l’EPIQ, sont une série d’études traitant de sujets se situant au cœur de l’actualité et des préoccupations quotidiennes des Français. Ce quatrième volet de la saison 2008 porte sur les Français et le sport. […] Il montre qu’un peu plus d’un Français sur 2 (54%) déclarent pratiquer un sport, contre 46%  ne pas pratiquer de sport et qu’ils plébiscitent de la Coupe du Monde de Football et des Jeux Olympiques parmi leurs événements sportifs préférés.

 

Sportifs contre non-sportifs : un match très serré

Plus d’un Français sur deux (54%) déclare pratiquer un sport : 10% de manière occasionnelle et 44% de manière régulière (dont 5% tous les jours, 17% une fois par semaine et 22% plusieurs fois par semaine).

La pratique régulière d’un sport est par ailleurs fortement liée à l’âge : 64% des 15-24 ans pratiquent un sport de façon régulière (dont 35% plusieurs fois par semaine). Si plus des deux tiers des 75 ans (67%) déclarent ne jamais faire de sport (pour 46% de l’ensemble des Français), ce sont en revanche eux qui présentent la plus grande part de sportifs quotidiens (9% pour une moyenne nationale de 5%).

Les régions sont également source de disparités : ainsi la Franche-Comté, l’Alsace et la région Midi-Pyrénées apparaissent comme les régions les plus sportives (respectivement 63%, 62% et 62% de sportifs réguliers ou occasionnels). A contrario, la Lorraine et la Picardie font figure de lanterne rouge (respectivement 45% et 44%).

Enfin, la profession des interviewés est également une variable clivante : les professions intermédiaires (64%) de même que les cadres et professions intellectuelles (61%) font plus de sport de manière régulière ou occasionnelle que l’ensemble de la population (54%).

 

Faire du sport : une question de plaisir et d’hygiène

Interrogés sur les raisons qui les motivent à faire du sport, les Français sont 42% à déclarer en faire pour le plaisir, 41% pour être en bonne santé (pour 59% des plus de 60 ans) et 40% pour se détendre / éliminer son stress, en particulier les 25-49 ans (49%), les cadres et les ouvriers (52%). Dans une moindre mesure, les Français disent faire du sport pour entretenir leur physique, leur apparence (29%), par passion (18%) ou pour la convivialité (18%).

Concernant les valeurs que les Français associent au sport en général, ce sont l’hygiène (37% ), le sens de l’effort (35%) et le respect de l’autre (35%) qui ressortent le plus, suivies par le sens du collectif (30%), le dépassement de soi (25%), le respect des règles (18%) et la performance (14%).

Les 15-24 ans se démarquent du reste de la population en choisissant d’abord le sens du collectif (39%) et en dernier l’hygiène (15%).

 

Les événement sportifs les plus intéressants pour les Français :
la Coupe du Monde de football et des Jeux olympiques

A choisir parmi une liste de 9 grands événements sportifs, la majorité des Français plébiscite la Coupe du monde de football (35%) et les Jeux Olympiques (34%). Viennent ensuite le tournoi de Roland Garros (23%), le Tour de France (21%), la Coupe du monde de rugby (20%), le championnat de France de Ligue 1 (15%), le championnat du monde de Formule 1 (14%) et le Tournoi des six nations (12%). Les courses océaniques à la voile ferment la marche avec 9% d’intérêt (19% des Bretons).

A l’image des autres événements sportifs, l’intérêt pour les Jeux Olympiques varie entre les catégories socioprofessionnelles : 18% des artisans, commerçants et chefs d’entreprise choisissent les Jeux Olympiques, 45% parmi des professions intermédiaires. Pour le rugby, alors que 10% seulement des Lorrains choisissent la Coupe du Monde, 36% des habitants de Midi-Pyrénées et du Limousin font ce choix. Au total, c’est près d’un habitant sur deux de la région Midi-Pyrénées qui se déclare intéressé par les événements de rugby (Tournoi des six nations et Coupe du Monde de rugby).

 

Les cartons rouges des Français

A la question de ce qui nuit le plus à l’image du sport aujourd’hui, plus de la moitié des Français (64%) regrette la place excessive de l’argent. Viennent ensuite la violence physique et verbale des supporters (56%) puis le dopage (54%). Enfin, la recherche du record à tout prix (13%) et la récupération politique qui peut en être faite (10%) ne sont citées que marginalement. Les jeunes sont en premier lieu sensibles à la violence physique et verbale des supporters puisque 65% d’entre eux estiment que c’est ce qui nuit le plus à l’image du sport.

 


Extrait de Etude TNS Sofres par l’EPIQ

%d bloggers like this: