Subscribe to French tutor news via Email

Enter your email address to receive notifications of new posts by email.

Online French Tutor Network

Reading Comprehension in French – Un travail original: Etre une sirene (Levels A2+)


Reading in French – Converse and understand in French  – French Vocabulary and expressions

 

Quand on lui demande ce qu’elle fait dans la vie, Claire s’amuse beaucoup : “Sirène professionnelle!“. Et non, ce n’est pas une blague. La jeune femme, passionnée de créatures fantastiques, doctorante et modèle, est depuis six ans, l’une des seules professionnelles en France.

Claire, 26 ans, première sirène professionnelle de France

A l’origine, je suis partie de l’idée de proposer des prestations de sirène dans des piscines ou des soirées événementielles. J’ai fait des recherches pour fabriquer des costumes. Et je suis tombée sur Hannah Fraser: c’est la première qui a vraiment vendu son image de sirène, elle faisait des choses incroyables. Je suis tombée amoureuse du concept. Je me suis dit qu’il fallait que je lance ça, en France… mais à ma sauce!

 

Un travail à temps plein

C’est compliqué car c’est un métier de niche (un métier très étroit correspondant à une chose très spécialisée), un métier artistique. Et comme tous les métiers artistiques, ce n’est pas évident d’en vivre. J’ai la chance d’avoir été la première en France et en Europe. Je me suis lancée toute seule.

Je travaille à l’Aquarium de Paris où je fais beaucoup de prestations, tous les week-ends et pendant les vacances scolaires, et avec ma thèse sur le mythe de la sirène, ça forme un tout. Je réponds aux mails et je pars à l’étranger quand on me sollicite: je pars au Maroc, mercredi et à Los Angeles, fin octobre. C’est un travail à temps plein.

Ce qu’il y a de bien, c’est que je n’ai pas de journée type. Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. Je me lève, me prépare pour mes prestations à l’Aquarium de Paris: il me faut un peu près une heure, le temps de poser le maquillage waterproof, faire mes exercices de respiration et mes étirements. Et enfin, d’enfiler mon costume.

 

Attention, sirène frileuse

Je suis née à La Rochelle donc je suis définitivement une sirène d’eau de mer. Et surtout de mers chaudes… car je suis une sirène frileuse! Dans la mer, contrairement aux piscines, il n’y a pas de chlore, ça ne pique pas les yeux et c’est mieux pour les cheveux. Sans compter qu’il y a la faune et la flore, c’est plus intéressant.

Alors oui, je mange un peu de poisson. Heureusement, pas ceux avec qui je nage dans les bassins, sinon, je le vivrais mal! J’en prends en petites quantités car je pense qu’il faut réduire notre consommation de poissons. Il y a trop de surpêche et de gaspillage dans le monde.

 

… mais pas sirène casse-cou

Je peux rester 2 minutes 40 en apnée. Pendant les show, le costume est lourd, jusqu’à 13 kilos ; je ne porte pas de masque ; je vais assez profond et je bouge donc je plonge pendant une minute. Je respire pendant 20 à 30 secondes, 10 à 15 fois.

Je suis très bien coachée mais j’ai peur de la syncope et je ne suis pas casse-cou, donc si je ne le sens pas, je ne le fais pas.

Au Weeki Wachee Mermaid Theater, à Orlando (Etats-Unis), c’était fantastique. C’est le premier parc aquatique à avoir fait des spectacles de sirènes. On y entend même la musique sous l’eau!

A Paris, les bassins ne sont pas fait pour. On n’entend pas la musique pour éviter d’effrayer les poissons. Je ne vois rien à travers la vitre. Il faut qu’il y ait quelqu’un pour me donner les temps, car je travaille avec une voix-off. Il faut que ce soit coordonné.

Mais une chose est sûre, quand j’étais petite, je voulais faire un métier qui sorte de l’ordinaire. Si j’avais su que je deviendrai une vraie sirène, je pense que j’aurais été ravie.

Source: varmatin.com

%d bloggers like this: