Online French Tutor Network

Reading Comprehension in French – “Quels sons, quels codes pour les urgences?” (Levels B1+)


Reading comprehension in French – French Vocabulary, Cultural differences in French , Conversation in French

 

Pourquoi les sirènes de pompiers sont-elles aussi fortes à New York?

Vous vous êtes sans doute déjà demandé pourquoi les sirènes des pompiers, ambulances et autres véhicules d’urgence à New York étaient si perçantes. Ce n’est pas uniquement parce qu’ils veulent se faire remarquer.

En France, les sirènes utilisées par les camions de pompiers et les voitures de police ont un signal sonore à deux tons – le fameux “pin-pon” – dont le volume enregistré à un mètre de distance est de 110 à 120 décibels. Aux Etats-Unis, les véhicules d’urgence utilisent une sirène sinusoïdale qui est beaucoup plus puissante et plus aigüe que les françaises. A New York, les véhicules d’urgence sont contraints d’utiliser, depuis une réglementation de 1973, des sirènes dont le volume ne dépasse pas les 90 décibels.

Ce chiffre est inférieur au volume français certes, mais il est calculé à 17 mètres de distance contre un mètre pour le français. Or “l’échelle de mesure du bruit en fonction de la distance n’est pas linéaire mais exponentielle, il y a donc une perte de décibels sur cette distance”, note le Commandant Sébastien Frémont au sein du service départemental d’incendie et de secours des Yvelines, et auteur de nombreux ouvrages sur les pompiers des Etats-Unis.

Il ajoute d’ailleurs que « plus de 100 pays au monde utilisent la sirène sinusoïdale pour leurs services d’urgence, contre à peine plus d’une dizaine pour le deux-tons inspiré de l’avertisseur français”, de façon à avertir suffisamment à l’avance de l’arrivée d’un véhicule d’urgence.

La faute aux gratte-ciel

En plus de la puissance des sirènes américaines, il faut prendre en compte un autre facteur :  “ A New York, comme dans toutes les grandes villes américaines, le phénomène et la sonorité sont amplifiés par la réverbération du bruit sur les façades des gratte-ciel, d’où cette véritable agression sonore lorsqu’un véhicule de secours passe à proximité”, explique Sébastien Frémont. “A Times Square, il faut se mettre les mains sur les oreilles au passage d’une ambulance du FDNY ou de l’un des hôpitaux alentours, car nous sommes proches du seuil de la douleur”, ajoute-t-il.

Les sirènes des pompiers, ambulances et policiers sont, comme l’on s’en doute, utilisées pour arriver sur place le plus rapidement possible, mais aussi sécuriser tous les usagers de la route, y compris les véhicules d’urgence eux-mêmes. “Leur objectif est clair : attirer l’attention des autres usagers de la route, afin qu’ils facilitent le passage des véhicules d’urgence en s’écartant vers la droite et en s’immobilisant le plus à droite possible de la chaussée, selon le code de la route américain”, explique Sébastien Frémont. L’année dernière, les pompiers de New York ont répondu à plus d’1,6 million d’urgences, un record depuis la création du FDNY (Fire Department of New York City) il y a 150 ans.

Perte d’audition?

Si vous avez l’impression de perdre vos tympans à chaque passage d’un camion de pompiers, rassurez-vous: ces sirènes n’ont pas de réel impact sur vos oreilles. “Il n’y a aucun problème à attendre, et surtout pas pour les passants, rassure le sapeur-pompier, car même si parfois la sirène est extrêmement forte et amplifiée par le phénomène de réverbération sonore avec les buildings, cela reste un épisode très éphémère. Il faudrait rester plusieurs heures pour avoir des effets sur l’oreille interne.” En comparaison, les concerts de musique seraient selon lui éminemment plus dangereux.

Selon le FDNY, les pompiers et autres urgenciers à bord de ces véhicules ne portent aucune protection auditive car “les sirènes sont montées à l’avant du véhicule et sont dirigées vers l’avant, le son n’est donc pas projeté en direction des occupants du véhicule.” Sébastien Frémont note toutefois que “dans certains corps de pompiers américains (Las Vegas par exemple), les pompiers à bord des véhicules portent des casques avec micro, comme dans un hélicoptère, afin de les isoler de la sirène extérieure lorsqu’ils partent en intervention, mais surtout pour leur permettre de se parler et de communiquer à bord du véhicule.

Source: frenchmorning.com

%d bloggers like this: