Online French Tutor Network

L’immense popularité de Depardieu en Russie


Gérard Depardieu aurait officiellement obtenu la citoyenneté russe grâce à son rôle de Raspoutine dans un téléfilm de Josée Dayan.

Poutine et Raspoutine sont donc tombés dans les bras l’un de l’autre à l’occasion du Nouvel An 2013. Le film Raspoutine de Josée Dayan est en effet la raison affichée de l’octroi de la citoyenneté russe par le président Poutine à Gérard Depardieu, qui y tient le rôle-titre. Selon le service de presse de la présidence, l’acteur a prouvé ainsi son mérite et «sa contribution au développement du cinéma russe» avec «une interprétation courageuse et novatrice de ce rôle».

Diffusé en France voilà un an, le film n’est pas encore sorti en Russie, et l’argument peut paraître légèrement emphatique, mais il est certain que Depardieu a joué un rôle important pour que cette coproduction franco-russe voie le jour. «Il a permis de débloquer des fonds et obtenu des autorisations de tournage dans un certain nombre de palais de Saint-Pétersbourg généralement fermés», explique Joël Chapron, qui dirige le festival de cinéma français en Russie organisé par Unifrance Films chaque année depuis douze ans.

«La popularité de Gérard Depardieu là-bas est réelle et immense, commente Joël Chapron. D’autant plus qu’on le voit beaucoup sur les affiches publicitaires, pour du ketchup ou des banques… C’est Pierre Richard, très aimé du public russe, qui l’a en quelque sorte introduit grâce àLa Chèvre (1981) où ils partageaient la vedette. Depardieu est incontestablement l’acteur français le plus populaire d’après la perestroïka. Il a succédé à Delon et Belmondo pour accompagner la nouvelle ère politique. Et depuis que Poutine est au pouvoir, il a fait de nombreux voyages, noué de nombreux liens avec les puissants des anciennes républiques soviétiques.» Question d’affaires et d’affinités plus que de politique. «On l’a vu dans des soirées chanter avec Poutine. En fait, il fait ce qu’il veut, quand il veut.» L’ogre se sent à l’aise avec les excès et le lyrisme du tempérament russe.

Peut-être deviendra-t-il un ambassadeur du cinéma français, qui a actuellement le vent en poupe en Russie: cinq films de langue française se trouvaient en décembre dans le top 10 de tous les films sortis en 2012. Les longs-métrages les plus attractifs pour le public russe ont été Astérix et Obélix au service de Sa Majesté, avec Depardieu justement, Sur la piste du Marsupilami, The Artist et Intouchables, qui ont attiré 2,5 millions de spectateurs. Il y en avait 804.000 en 2011 pour les films de langue française. La progression est nette. Et le nombre atteint 5,6 millions si l’on ajoute les productions françaises en langue étrangère (comme Taken 2, en anglais).

 

From Le Figaro.com (Culture>Cinema)

 

%d bloggers like this: